lundi 9 février 2015

Double dose de sucre.

Bon c'est pas le moment de vous mettre au régime parce que, oui, je récidive dans le sucré.

Encore une fois, j'ai presque pas fait exprès de pas vous dire que je faisais également une autre statue en même temps.
C'est une petite mignon de quelques centimètres seulement.
Etant donné que la première statue gourmande est une pièce imposante. Très rapidement j'ai pensé à en faire des petites aussi, à la manière des cupcakes.
Mais dans mon, pourtant énorme, stock de statues mignonnettes choupinettes kawaii, c'est ce seul modèle qui m'a convaincu:


C'est chouette que mon travail me permette de m'équiper en cuisine. J'ai donc acheté des moules à cupcake.



 J'en ai mis un dans une tasse pour éviter la déformation du moule au moment de couler le plâtre.


Tadaaaam !


 Et une vis pour assembler le fond du cupcake avec la statuette


Ah zut, la base est trop étroite pour le socle sur lequel elle sera fixée à la fin, qui n'est pas une assiette, non,  et que je ne vous montre pas, ha ha.
bon bin je replonge le tout dans un plus grand moule à cupcake avec du plâtre.


Ah j'ai besoin d'une tige en mètal très solide et pas souple du tout. Alors, ok, on oublis le fil de fer. 
Et pis j'ai la flemme d'aller au magasin de bricolage. Je farfouille partout dans l'atelier et je trouve le saint graal. Un gros trombone. Yeah.


Oh mais oui, voilà une belle queue de cerise! parfait!
Et la cerise en résine est fixée par dessus la couronne.
C'est pas pour cafter mais, quelqu'un que je ne nommerai pas ,et qui tente de se désintoxiquer des yaourts, m'a dit "ha ha c'est la cerise sur le catho"!



Mais oui voilà, je sais comment utiliser ma douille à pâtisserie!
Mes dernières expériences avec la douille m'ont montré que l'application directement sur le plâtre permettait l'absorption d'une partie de l'eau, et donc évitait l'affaissement de la pointe de crème... oui c'est ça! ça va marcher ici!!!



Ah quel bonheur d'utiliser la douille à pâtisserie avec du plâtre!
Je me suis cru dans Top chef pendant un instant!
bon ok j'ai défait et recommencé plusieurs fois pour avoir les pointes de crèmes parfaite, mais n'empêche, je serais allé en demi finale quand même, c'est sûr.


Rincez vous l'oeil, profitez bien, la prochaine fois elle sera habillée.

crème vanille...

... chantilly, glaçage fraise, moulages chocolat, choux pâtissiers caramélisés, cornet gaufré surmonté de glace pistache, biscuits dorés nappés de chocolat...
Voilà tout ce que je suis en train de peindre en ce moment.
mais comme je vous laisse la surprise pour la fin, je ne vous montrerais aujourd'hui que les dernières images de transformation.

D'abord l'adaptation du socle sur l'assiette, car elle n'est pas parfaitement plate, et je veux que le gâteau épouse bien l'assiette.


Ensuite je perce trois trous pour pouvoir planter la fourchette à dessert.
Vous avez vu comme j'ai bien évité les orteils ? ça me faisait trop mal de piquer dedans.
ça doit être à cause de mes problèmes de pieds, je suis traumatisée.


 Je fixe la fourchette avec de la résine.


Tiens, j'y pense... je je vous avais pas montré les têtes à nouveau revenues à leur place?
Mais non je ne parlais pas des têtes de vis!


Voilà c'est mieux comme ça, non?


Et maintenant, attention dernière fois que vous la voyez toute nue:



J'aime bien cette étape avec la couche d'apprêt, car on a enfin une bonne idée de ce que ça va donner.

Bon c'est parti pour les mélanges de couleurs.
Pour m'inspirer j'ai sorti le chocolat.



Bon okay, j'en ai mangé aussi.