lundi 18 novembre 2019

Photo-Sensible









Dans la pénombre:


Dans l'obscurité complète:



"Photo-Sensible" est la deuxième petite pièce réalisée de la série "Les fugitives".

Hauteur 29,5 cm
Larg. 23 x long. 28 cm

Novembre 2019

Statue de récupération en plâtre / appareil photo à soufflets Kodak / tige acier / résine / peinture phosphorescente

Bijou





Et puis on ouvre la boite...





"Bijou" une petite pièce qui inaugure ma nouvelle série "Les fugitives" sur le principe de petites saintes vierges qui s'échappent d'objets en tout genres. 
#freemary
"Les fugitives" est une série qui est amenée à remplacer celle des nymphes tout en restant dans les même gamme de prix.

Novembre 2019

Hauteur 21, 5 cm
Larg. 8 x long. 12 cm

Statuette de récupération en plâtre non signée / boite en régule doré chinée en brocante / tissus / résine / feuille d'or 24 carats / strass en cristal Swarovski 




Nymphe Escampette









Attention, elle s'échappe de la petite boite! 
Nymphe Escampette, 
Novembre 2019
Hauteur 12 cm
Larg. 7 x long. 12 cm
Le petit visage mesure à peine 1 cm.
Statuette de récupération en plâtre signée A. PENE / boite en bois provenant de brocante / peinture acrylique / véritable ailes de papillons, plastifiées / feuille d'or 24 carats




ILLUSION








"Illusion"
Une pièce dédiée à ceux qui brillent par leur absence.

Hauteur 37 cm
Larg. 9 cm, profondeur 8 cm.
Novembre 2019
Présentée ici sur un socle réalisé en médium pour la présentation à la Galerie Albane.

 Statuette de récupération, en plâtre, de la Vierge à l'enfant, signée Pieraccini / résine / article de bijouterie / peinture acrylique / feuille d'or 24 carats / crayons de couleurs / Vernis Mat


vendredi 4 octobre 2019

Accouchement d'un Super bébé

Mais pourquoi reprendre le thème de Superman alors que Super Marie est déjà faite?
Petit rappel, Super Marie, c'était en 2007, c'était alors ma 3ème pièce:


Alors Pourquoi?
Parce que la Galerie Albane m' téléphoné et m'a parlé de clients qui souhaitaient faire un cadeau pour un anniversaire. Tout d'abord, ces personnes auraient souhaité Super Marie car la personne à qui elle voulaient offrir une pièce de Soasig Chamaillard avait eu un coup de coeur pour cette pièce et avait un lien très particulier avec SuperMan.
Il n'était pas du tout envisageable de refaire super Marie qui était une pièce unique. Albane le savait bien et les avait déjà prévenus.
J'en avais également déjà tiré une série de 7+4 (épreuves d'artistes) petites pièces en 2011:


Toutefois, juste pour le challenge, je me suis laissé la possibilité d'envisager à nouveau ce thème, en me demandant comment je pourrais l'exploiter différemment.
Cela à pris moins d'une seconde dans ma tête.
Alors que j'étais encore au téléphone avec Albane, j'ai reçu une idée.
Je ne sais pas si c'est parce que j'étais en voiture, mais c'est pas la première fois que j'ai des idées en voiture. Il semblerait que le déplacement de mon corps engendre une drôle de chimie.

Une image s'est dessinée dans mon univers parallèle intérieur.
Je voyais la vierge à l'enfant.
L'enfant étant en superman.
Et ce super bébé avait une cape qui volait dans la figure de sa mère.
Et j'ai rit.
Et j'ai tout de suite pressenti l'allégorie du patriarcat, et beaucoup d'autres choses encore...
Comme la difficulté d'éduquer un petit garçon dans cette société là quand on est féministe, ou bien encore le sacrifice que l'on est capable de faire pour élever nos enfants afin qu'ils aient un avenir meilleur.

Les clients ayant validé l'idée de super bébé avec la cape qui claque, il fallait désormais trouver la bonne pièce.
J'en avais une très précise en tête.
Mais elle n'était pas dans mon stock.
J'ai donc erré plusieurs semaines sur le web et dans les brocantes pour trouver celle ci:
Il fallait que l'enfant ne soit pas complètement collé pour faire voler la cape et que la statue ne soit ni trop grande ni trop petite. Le buste de l'enfant devait être visible pour y mettre le logo.
Et enfant il fallait que l'enfant ait un visage qui s'adapte bien à son nouveau personnage et que la sainte vierge ait un joli haut de visage pour faire apparaitre un oeil.

J'ai fini par dénicher la perle rare:



J'ai commencé le décapage et je me suis rapidement débarrassée du petit coeur doré.
La tête de l'enfant avait été cassée puis recollée. ça débordait de partout alors j'ai dû retravailler le cou mais cela avait été bien scellée, au plâtre, toutefois. Je n'ai donc pas eu besoin de le décapiter à nouveau. Chose rarissime! :-)



Ensuite j'ai commencé à décaper maman.


Puis la robe et le voile.




J'ai poncé tout ça une première fois.


Et maintenant regardez bien la robe du petit Jesus.


Hop, il n'y en a plus!


J'ai trouvé des jambes dessous! c'est dingue ça !
Et un petit slip est apparu.
Quelle est donc cette magie?



Et je ponce une nouvelle fois.
Bon j'ai trouvé des trous aussi.
Des gros qu'on ne peut ignorer.




Et puis j'ai fait moi même un trou dans le doigt, histoire de mettre une broche la dedans avant de le refaire en résine.


Mais avant la résine je vais refaire d'autres petits trous, pour le plaisir, car c'est très jouissif les petits trous.


Et quand on tape avec un marteau sur les petits trous, ça fait un GROS trou.
Woaw.
Je vous raconte pas la montée d'adrénaline au moment de taper avec le marteau.
Ce petit moment où tout peut basculer car tu peux te retrouver avec une pièce en trois morceaux.


Comme mon marteau m'obéis bien, tout s'est bien passé.
Je décide de remplir la pièce d'articles du journal du collectionneur sur des jouets vintage pour informer les générations futurs qui farfouillerons dans mes pièces, de ce qui est vraiment important.
Les jouets.


J'en fait rentrer par tous les petits trous possible.



Ah oui et il faut que je m'occupe de ce bout de doigt aussi.


J'en profite pour refaire les doigts de la maman aussi, histoire de les décaler légèrement pour laisser mieux apparaitre le logo.
Je retravaille les petits orteils qui sont maintenant censés être cachés dans les collants. 
(Note: je n'ai pas fait de bottes à bébé car j'ai estimé qu'il était trop jeune et que c'était plus impactant si on sait qu'elle doit le porter car il ne peut pas encore marcher)

Je remodèle le cou et le slip avec de la résine également.
Finalement tous les petits trous sont rebouchés aussi.


Pour la cape je décide d'adopter une nouvelle technique à laquelle j'ai pensé dans la douche.
La douche: peut être le meilleur endroit pour avoir des idées après la voiture et les ballades en brocantes.
Et donc la cape.
Je décide d'utiliser du tissus.
C'est un tissus fin, très fluide, en nylon, qui ne se froisse pas, découpé dans une nuisette de mémé achetée à la broc.
Je l'ai mis en forme et collé directement sur la pièce.


Je l'ai ensuite enduit de résine transparente et mis à sécher avec des balles de papier bulles.


Hop c'est magique!
ça tient!
Hey! ça marche pour de vrai les idées sous la douche!


Ensuite je retravaille à la pâte epoxy pour consolider tout ça et m'approcher de l'aspect du drapé déjà existant.



Ensuite je passe une deuxième couche de vernis pour enlever l'aspect tissus.


Et puis une fois sec je ponce tout ça pour que la peinture accroche bien.
Je ferais ensuite quelques modifications sur les drapés avec de la pâte epoxy mais j'ai oublié de vous prendre la photo.
Faudra me croire sur parole.


J'ai ajouté des petites coutures au bout des pieds, sur les petits collants de bébé.


Et mon moment préféré, la révélation de la couche d'apprêt.
C'est là ou je suis toute excitée.


J'imprime un petit logo pour me faire un pochoir.




Et puis c'est parti pour les couleurs.
Si j'avais des moustaches, je pourrais dire que je rigolais dans mes moustaches tellement j'avais hâte de vous la montrer.
Mais du coup je peux pas vous le dire.


Encore une addition de résolue!
J'espère qu'elle vous a plu!