vendredi 5 juillet 2019

l'importance de l'auréole

Un petit avant/ après pour mémoire.


Elle est encore plus belle maintenant! N'est ce pas ? D'où l'importance de l'auréole, qui à la fois la sacralise d'avantage, mais l'adoucie également.

J'ai commandé beaucoup de pendentif feuilles dorés. Ils sont réalisés d'après un procédé qui utilise de véritables feuilles qui sont séchées puis dorées. C'est pourquoi elles sont toutes différentes.


Evidemment ces feuilles ne vont pas servir de pendentifs, alors hop, je coupe les anneaux.


Je recouvre un cercle métallique avec de la feuille d'or.



Je colle les feuille trois par trois.


Puis je les colle sur le cercle doré et je vernis avec une laque résine brillante.


Le point jaune c'est un repère provisoire pour la partie qui sera fixée directement sur la statue.


Une... deux... trois couches de vernis plus tard.



Je perce et fixe une vis qui va me permettre de stabiliser la résine à cet endroit.
Comme ça je suis sûre que ça ne se décollera pas avec le temps.


J'ai protégé mon auréole avec du film pour pouvoir faire une empreinte avec ma pâte.



Cette empreinte a été faite directement sur la statue.
Après séchage je l'ai peinte.


J'ai retrouvé la couleur du voile.


Ensuite je perce les feuilles qui vont être fixées sur l'empreinte.


Je colle et vis à la fois. 2 précautions valent mieux qu'une!


On dirait une tête de renard dont les vis seraient les yeux, vous trouvez pas?


Sssnake Mary 2019













Sssnake Mary à profité d'un petit séjour à la maison pour se faire faire l'auréole.
C'est un peu comme quand tu vas chez le coiffeur, tu te sens plus sûr(e) de toi après.
Et tu crois que tout le monde te regarde plus qu'avant. Et c'est peut être vrai.




mardi 28 mai 2019

Montée de jouissance

Tout a commencé quand j'ai trouvé ce gros coquillage à la brocante.
J'ai tout de suite eu une vision: Une vague surgissant de l'intérieure du coquillage, une Sainte vierge portée par l'écume. Une jouissante éjaculation féminine.

C'est la première fois de ma vie que j'achetais un tel coquillage.
J'avais toujours posé un regard moqueur sur les coquillages.
 Ils me rappelaient sans doute un peu trop les petites marquises en coquillages comme il y avait chez ma grand mère.
Mais avec le temps, je me suis détachée de l'image désuète et kitsch du coquillage véhiculé par la société, et je me suis rappelé ma fascination pour tout ce que la nature crée. 
C'est étonnant comme la culture peut parfois nous faire oublier qui on est vraiment.
Où alors c'est juste que dorénavant j'assume et revendique ce que j'aime et qui je suis, peu importe si cela rentre en contradiction avec les critères du bon goût de certains.

Après une petite recherche rapide sur le web je découvre qu'il s'agit d'une conque provenant des caraïbes qui porte le nom, en anglais, de "Queen conch".
Décidément c'est parfait ça!


Pour commencer il lui a fallu un bon décapage pour enlever les dépôts calcaire, afin de récupérer un peu du rose qui était caché dessous.



J'avais trouvé cette petite Vierge de 14 cm il y a quelques temps, grâce à mon amant avec qui je scroll tous les soirs, Edouardo Bay (Ebay pour les intimes).
Pour ce projet j'ai trouvé que les drapés étaient parfaits pour s'harmoniser avec les vagues et l'écume.



J'ai commencé par mettre en forme des bars en aluminium pour qu'elles puissent se glisser en spirales à l'intérieur du coquillage, afin d'avoir une bonne prise et d'équilibrer le poids de la pièce.


3 barres plus tard:


Un peu de résine pour pas que les barres se barrent (haha facile celle là).


La petite dame avait des petits problèmes de doigts, de nez et de voile troué.
Un petit nettoyage s'imposait également.


Je continue de recouvrir les barres métallique avec de la résine.



J'ai creusé le dos de la pièce pour pouvoir y fixer les barres en aluminium.


Une fois fixée sur les barres, je lui ai reconstruit tout l'arrière car la pièce était plate, sans doute qu'à l'origine elle était présentée dans un  cadre type reliquaire (On en voit souvent chez Edouardo).


Le Queen conch est un peu abimée par endroit.
Cela fait partie de l'histoire du coquillage et je laisse la plupart des accidents visibles.
Toutefois pour garantir la stabilité de l'ensemble, je répare les petits bouts qui vont servir de pieds à la pièce.


Je continue le travail de recouvrement avec la résine.
Et, oui, je change de couleur de résine. 
La grise foncée c'était une erreur de commande, j'avoue.
Je préfère travailler avec la grise claire, je vois mieux ce que je fais.


Je commence à texturer la vague.


Les petits "splash" commencent aussi à se former.


Je fais un peu comme des pétales de fleurs, j'y vais par rangée et je la fais sécher tête en bas, en équilibre sur le bureau, pour par que mes pétales d'eau ne ramollissent vers le bas. Enfin je parle du bas de quand la statue a pas la tête en bas. Tu vois quoi.


Hop on retourne. 


Je visualise l'ensemble et je rectifie quelques éclats d'écume pour que ce soit plus dynamique.
Regardez bien l'image avant et après, c'est le jeu des 70 erreurs (oui je compte aussi tout ce qu'il y a sur le bureau).


Si tu as vraiment cherché les 70 erreurs, tu dois vraiment reconsidérer les priorités dans ta vie.

Moi pendant ce temps là j'ai eu le temps de poncer la pièce. 

On ma beaucoup demandé si cela avait été difficile de faire cette vague avec cette écume jaillissante.
En réalité non.
Peut être parce que cela faisait plusieurs mois que j'avais la pièce en tête. 
Je la voyais exactement telle qu'elle est réalisée maintenant. 
J'ai réfléchi très longtemps aux défis techniques, et à la façon dont j'allais rendre l'écume vivante le plus possible. 
Et lorsque je suis passée à la réalisation, tout s'est déroulée tout à fait comme mon esprit l'avait imaginé.



Maintenant, c'est l'heure de l'apprêt.
C'est un peu comme l'heure du goûter.
C'est le meilleur moment de la journée.
Un temps court, où tu peux enfin apprécier tout le travail qui a été fait avant. 
L'instant de révélation qui va exciter la motivation pour la couleur.



Et une fois que le travail est terminée, comme d'habitude, il est temps de faire les conques, euh les comptes !






mercredi 22 mai 2019

Notre Dame de la Jouissance

C'est déjà l'été!
Attention à la vague!










40 cm de hauteur totale, 13 cm pour Notre Dame.
Statuette de récupération en plâtre signée MARCHI / armature aluminium / résine époxy / peinture acrylique / feuille d'or / vernis brillant résine.

L'inscription sur le socle est "8 Décembre 1854" date où l'Eglise Catholique a proclamée que la vierge Marie était "l'immaculée conception".