vendredi 20 novembre 2015

Deux bisounours sur ma table

Comme le petit ours ne se plaint pas, l'enduire à nouveau de vaseline et 
 plonger l'arrière de sa tête dans le plâtre.


Constater à sa sortie du moule, qu'il a soudainement une drôle d'allure  de nazi transpirant de la choucroute.
???


Régler ça.
En mettre une deuxième couche.


Lui dire "Ah tu fais moins le malin maintenant"
Tenir son regard implorant.


Entendre son copain manifester de la compassion.
Régler ça.


Mettre la patte à la pâte pour terminer les moules.



Se féliciter, se serrer la patte, quand on va enfin pouvoir récupérer la sienne.
Faire attention de ne pas prendre la mauvaise patte.


Utiliser tout les petits moules réalisés avec mes petits cobayes.


Constater que tout à bien marché, mais qu'il y a un petit enfoiré de trou-de-cul (accent québécois) sur la table.

Assembler tous les petits morceaux de bisounours sur la statue.

Oublier de prendre la photo.

Frustrer ses lecteurs.


1 commentaire:

guilmineau karine a dit…

J'adore l'idée de t'imaginer proférer "enfoiré de trou du cul" !!!
Je n'ai jamais entendu ces mots dans ta bouche et j'avoue que ce serait assez jouissif (^_^)

Alors du coup, désolée ... je ne suis même pas frustrée ! hihihi
Mais j'ai quand même envie d'en savoir plus !